Dans ces compositions abstraites et matiéristes, la superposition des lamelles de verre joue sur le format de départ le carré, qui s ‘épaissit et se déploie. Sonia Costa explore à la manière de Soulages, la réflexion de la lumière sur les états de la surface du verre, qui varient suivant les stries coupées une à une, tour à tour opaques, bleutées, transparentes. La feuille d’or est détournée de son caractère précieux, décoratif, parfois utilisée comme élément perturbateur du rythme des superpositions.